Comment mesure-t-on l’importance de la dette?

La meilleure façon de mesurer l’ampleur de l’endettement d’un gouvernement est de comparer sa dette à la taille de l’économie. Cette mesure permet de déterminer le poids ou le fardeau de la dette. L’indice utilisé pour mesurer la taille de l’économie se nomme le produit intérieur brut (PIB). On calcule alors le ratio dette/PIB.

Le PIB en bref :

  • Représente la valeur totale des biens et services produits dans une économie pendant une période donnée.
  • Constitue la source des revenus que le gouvernement prélève pour financer ses activités, y compris le paiement du service de la dette.

La comparaison de la dette d’un gouvernement avec le PIB est analogue à celle que l’on fait par exemple dans le cas d’une personne qui désire emprunter pour acheter une maison. On compare alors le niveau de sa dette (hypothèque, prêt-automobile, etc.) avec son revenu afin d’évaluer son degré d’endettement.

L’évolution du poids de la dette brute et l’importance du Fonds des générations

Après avoir diminué de 1998 à 2009, le ratio de la dette brute au PIB a connu une augmentation en raison de la hausse des investissements en immobilisations et de la récession de 2008-2009, laquelle a entraîné des déficits de 2009-2010 à 2014-2015.

Le graphique ci-dessous illustre l’importance du Fonds des générations. Sans les versements au Fonds des générations, le ratio de la dette brute au PIB serait beaucoup plus élevé. Au 31 mars 2022, le poids de la dette brute devrait s’établir à 47,1 %. Sans le Fonds des générations, la prévision s’établirait à 53,1 %, soit 6,0 points de pourcentage de PIB de plus.

Cet écart représente 27,7 milliards de dollars. C’est donc dire que si le gouvernement n’avait pas créé le Fonds des générations en 2006, la dette brute prévue au 31 mars 2022 serait plus élevée de 27,7 milliards de dollars, soit 3 207 $ par habitant. Le Fonds des générations, en réduisant la dette, est une puissante mesure d’équité intergénérationnelle.

Retour au haut de la page
Dette brute au 31 mars1 (en pourcentage du PIB)
Avec le Fonds des générations Sans le Fonds des générations
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
57,8 57,6 54,2 52,4 51,9 51,7 51,4 50,4 49,9 49,7 48,8 48,5 50,1 51,9 52,9 53,2 54,2 54,8 55,1 53,8 53,7 52,9 51,6 50,0 48,6
57,8 57,6 54,2 52,4 51,9 51,7 51,4 50,4 49,9 49,9 49,2 49,1 50,8 52,8 53,9 54,4 55,7 56,6 57,3 56,4 56,7 56,4 55,7 54,7 53,9
1 : La dette brute tient compte de la dette des réseaux de la santé et des services sociaux et de l’éducation émise en leur nom propre. Les données à compter de 2009 ne sont pas comparables à celles des années précédentes, qui ne comprennent pas cette dette.