Restaurer la taille du caractère Agrandir la taille du caractère
Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur LinkedIn

  Budget 2021-2022

La dette du Québec

À combien s’élève la dette du Québec?

Au 31 mars 2021, la dette brute s’établissait à 210,1 milliards de dollars, soit 46,8 % du PIB.

En dépit de l’augmentation de la dette causée par la pandémie en 2020-2021, le gouvernement prévoit que l’objectif relatif à la dette brute sera atteint, et ce, grâce à une forte reprise économique. En effet, la dette est maîtrisée.

Au 31 mars 2022, la dette brute s’établira à 220,4 milliards de dollars, soit 44,3 % du PIB.

Au cours des années à venir, le poids de la dette continuera à diminuer grâce à la croissance économique, à l’amélioration de la situation financière et aux versements au Fonds des générations.

La dette brute correspond à la somme de la dette contractée sur les marchés financiers (dette directe consolidée) et du passif net au titre des régimes de retraite et des autres avantages sociaux futurs des employés des secteurs public et parapublic, de laquelle est soustrait le solde du Fonds des générations. La dette brute ne tient pas compte des actifs du gouvernement (immobilisations, placements, etc.).

C’est pourquoi le gouvernement utilise, en plus du concept de la dette brute, les concepts de la dette nette et de la dette représentant les déficits cumulés.


Dette du gouvernement du Québec au 31 mars 2022 selon différents concepts
  En millions
de dollars
En %
du PIB
Dette brute (1) 220 434 44,3
Moins : Actifs financiers, nets des autres éléments de passif (2) – 21 870  
Dette nette 198 564 39,9
Moins : Actifs non financiers – 86 277
DETTE REPRÉSENTANT LES DÉFICITS CUMULÉS 112 287 22,6

(1) La dette brute exclut les emprunts effectués par anticipation et tient compte des sommes accumulées au Fonds des générations.
(2) Les actifs financiers comprennent notamment les participations dans les entreprises du gouvernement (par exemple, Hydro-Québec) et les comptes débiteurs. Les autres éléments de passif (par exemple, les comptes créditeurs) en sont soustraits.